Rencontres et découvertes

Nous voici arrivés à la deuxième partie de la mission Cambodge, celle qui consiste à découvrir le pays qui nous accueille tout en rencontrant d’autres associations que celle pour laquelle est organisée la mission.
Après des adieux émus (larmes versées des deux cotés) nous avons pris la route de Siem Reap, ville où se trouvent les temples d’Angkor.


A notre arrivée nous commençons par visiter trois associations :
– L’école Salabaï tenue par l’ONG française « Agir pour le Cambodge » qui permet à des jeunes défavorisés d’apprendre les métiers de la cuisine et de l’hôtellerie. Cette association travaille en partenariat avec OBT.
– Visite d’une école Krousar Thmey reconnue par le gouvernement cambodgien qui permet à des jeunes handicapés de suivre une formation et d’être ainsi intégrés à un cycle classique d’éducation.
– Enfin nous avons visité une exposition d’œuvres d’art khmer regroupées par un cambodgien formé à l’école Boulle. Cette maison assure la formation de jeunes apprentis(ies) dans le domaine de la peinture et du design.

Jeudi 21
La deuxième journée à Siem Reap a été consacrée à la découverte de l’ensemble architectural du magnifique site d’Angkor avec l’apport de nombreuses explications de notre guide local.

Vendredi 22
Nous prenons le car pour rejoindre le lac Tonle Sap. Le parcours s’effectue à travers une campagne aux paysages très variés (maisons sur pilotis, rizières,…). Nous embarquons sur un bateau en bois et remontons un chenal qui se dirige vers le lac. Rapidement nous apercevons les maisons flottantes où vivent les pécheurs puis nous traversons un village complet de maisons flottantes. Sur le parcours nous doublons des maisons tractées par des pirogues. Les pécheurs peuvent ainsi changer trois fois d’emplacement dans l »année. Nous atteignons une maison qui est une ferme d’élevage de crocodiles.

A notre retour, nous avons rendu visite à une école qui forme à la danse et à la musique traditionnelle des jeunes en difficulté ce qui nous donne un bref aperçu de l’histoire du ballet royal du Cambodge.

Samedi 23
Nous partons pour le parc national de Phnom Kulen qui se trouve dans la montagne sacrée. Notre visite commence par la découverte des sculpture gravées par les anciens khmers au fond de la rivière sacrée, les Linga (représentations symbolique de Shiva).

Puis nous grimpons vers une petite pagode construite au sommet d’un rocher (487 m) qui abrite le Bouddha couché, le plus vénéré du Cambodge y repose, il est sculpté dans la roche. Ce lieu est devenu un lieu de pèlerinage pour les Cambodgiens.

Le site comprend plusieurs cascades et des espaces de détente qui sont fréquentés par les Cambodgiens durant leurs loisirs. Notre journée se poursuit par une baignade dans une cascade de plus de 25 mètres de haut.

Nous retournons à Siem Reap pour assister en soirée à un spectacle de cirque animé par des jeunes artistes issus de milieux défavorisés, spectacle organisé par l »association Phare, dédié à la reconstruction du pays à travers des initiatives artistiques, culturelles, sociales et éducatives. Nous avons passé un moment de partages inoubliables.


Dimanche 24
Nous rentrons à Phnom Penh, nous devons visité un lieu de l’histoire du Cambodge, le musée du génocide Tuol Sleng. Le musée est un ancien lycée devenu une prison appelée S-21 laissé en l’état par devoir de mémoire. Il nous plonge dans le génocide cambodgien, commis entre 1975 et 1979 par les Khmers Rouges.
Nous effectuons la visite avec notre guide Bun qui a été élève dans cette école puis incarcérer et torturer dans cette prison. Ses explications sont émouvantes d’autant qu’une partie de sa famille a été exécutée durant cette période. Cette visite a été pour nous un moment éprouvant, il nous a fait mieux comprendre ce qu’ont subi les cambodgiens durant cette période.

Lundi 25
Ce matin départ pour Kampot et Kep (125 km de route mauvaise où sillonnent de nombreux véhicules, tuk tuk et camions en nombre important d’où 4h de trajet). Nous visitons une ferme la plantation où sont cultivés de manière traditionnelle et ramassés à la main les fameux poivres de Kampot : rouge, noir, blanc, … élus meilleurs poivres du monde. La plantation a également une dimension sociale puisqu’elle permet de donner du travail à la population locale de cette zone rurale.

Bâtiment de présentation de différents poivres

Nous partons pour Kampot ville aux habitations coloniales. En début de soirée, nous assistons au coucher du soleil lors d’une ballade en bateau local sur la rivière de Kampot, qui est suivie d’un dîner croisière à bord. Après la croisière nous rejoignons Kep. Ville créée en 1908 par les Français sous le nom de Kep-sur-Mer, la station balnéaire de Kep, située à 25 km de Kampot, fut très prisée dans les années 1960, avant d’être détruite par les Khmers rouges.

Mardi 26
Départ en pirogue pour l’île aux lapins (Koh Tonsay). C’est une île situé à 20 mn de bateau de Kampot. Cette île aux plages de sable blanc et aux fonds marins nous permet un instant de vacances avant de rejoindre la France où on nous annonce des températures hivernales.

En fin d’après midi, retour à Kep pour découvrir le célèbre marché aux crabes.

Mercredi 27
Retour à Phnom Penh où une journée libre nous permet de visiter les marchés locaux, d’acheter les derniers souvenirs ainsi que l’artisanat qui sera présenté à la fête d’Echanges Solidarité le 14 décembre prochain.

Jeudi 28
C’est le départ pour Paris. Phnom Penh-Hong Kong puis Hong Kong-Paris. Cette mission avec pour première partie Chiro auprès de l’association OBT (construction de l’école) puis la découverte d’une partie du Cambodge et de rencontres de différentes associations locales a enchanté tout le groupe.
Nous espérons qu’à la lecture du Blog vous aurez à votre tour envie de découvrir ce pays et la gentillesse de ses habitants.
Merci à vous pour nous avoir suivis.
La mission Cambodge 2019.

Les autres activités à OBT

La pêche
Dès que la soirée s’approche 5 d’entre nous quittent le site en longeant les berges du Mékong. Nous rejoignons un embarcadère où se trouve la pirogue d’un pêcheur.
Après être montés à bord nous naviguons jusqu’à une ferme aquacole où nous participons à la distribution de la nourriture des poissons. Lorsque les graines sont versées l’eau se met à grouiller dans tous les sens. Après le repas des poissons nous reprenons la pirogue pour rejoindre le lieu de pêche.
Le pêcheur nous fait une démonstration de lancer de filet avec en prime de magnifiques photos avec le coucher de soleil sur le Mékong.
Chacun d’entre nous s’essaye au lancer de filet, résultat : nous ne mangerons de poisson ce soir.

Samedi 16 : pique-nique sur l’ile (Kho) de Samraong
Sophal, le directeur d’OBT a décidé d’offrir une journée de congé à son personnel. Dès 10 h du matin 4 tuk tuk sont réquisitionnés pour nous emmener à l’embarcadère du bac afin de traverser le mékong.


Une fois sur l’île, les tuk tuk nous conduisent jusqu’à une clairière entourée de grands arbres qui lorsqu’ils sont en fleurs de décembre à mars, permettent aux abeilles de butiner. C’est ici qu’OBT fabrique son miel.
Après un barbecue où sont grillés quelques poissons, le groupe se dirige vers le Mékong où les plus courageux se baignent.
Le soir nous rentrons heureux de notre journée champêtre.

Distribution de fournitures scolaires
Grâce à un partenariat avec l’association ENNEA nous avons ramené pour les enfants d’OBT des fournitures scolaires. Nous les avons distribués avec les instituteurs khmers. Les enfants étaient heureux de recevoir du matériel et des cartables.

La distribution des fournitures

Les marionnettes
L’atelier hygiène et prévention a connu un très vif succès auprès des enfants de Chiro. En effet, nous avons imaginé un spectacle sous forme de cinq marionnettes : un petit garçon appelé Sophal, sa maman Polin, le Dentiste Phaï, le vilain génie Mati et le super héros François armé de sa brosse à dents et son dentifrice … les enfants ont ri et applaudi aux aventures des personnages (et nous aussi) 🙂

Dimanche 17 : la kermesse
Dès 14 h 30 environ 200 enfants découvrent les différents stands que nous avons préparés : le mini golf, le miroir à l’envers, la queue de l’âne, le chamboule tout, les fléchettes, les échasses …


Il suffit de voir s’afficher les sourires sur les visages des enfants et des adultes pour comprendre que la fête est un grand succès.
Nous terminons la journée par une bataille d’eau.

Mardi 19 : la fête de fin de chantier
Debout à 5 h30, pour aller déplacer deux maisons à dos d’hommes avec les villageois.
Après avoir coupé les bambous qui retiennent la maison à terre, une quarantaine de personnes soulèvent la maison et des HAN HAN HAN pour nous encourager à déplacer cette masse jusqu’à l’emplacement final , le but étant de faire sécher les tournesols après le ramassage.


Après ce travail matinal de force, nous allons prendre un petit déjeuner bien mérité.
Le reste de la matinée est dédié à la préparation de la fête de fin de chantier : des échanges culinaires entre la cuisine française et la cuisine Khmer se déroulent dans la bonne humeur.

Dans l’après midi, nous avons partagé des jeux avec nos amis khmers(tir à la corde regroupant une soixantaine d’enfants et d’adultes, les échasses, le maquillage,…) suivi d’un match de foot endiablé qui a permis de réunir sur un même terrain notre équipe et les jeunes de Chiro; Le score match nul soude notre amitié.

Après avoir dégusté les différentes recettes préparées dans la journée, la soirée se prolonge tard en musique et danses ( les cambodgiens sont férus de Karaoké.

Le lendemain matin nous quittons Chiro après un au revoir chaleureux et émouvant pour rejoindre Siem Reap. Les temples d’Angkor nous attendent

La vie à OBT

Nous sommes arrivés à Chiro le Lundi 11 Novembre et nous avons été accueillis sous la pluie par l’ensemble de l’équipe d’OBT. Chacun d’entre nous a été réparti dans des bungalows (Soit en dortoir dans le bungalow Riverside, soit en couple bungalow Papaya…..).
Après notre installation dans les bungalows, nous avons participé à une réunion de présentation du site et de mise en place de notre projet.

Bungalow Riverside
Bungalow Papaya
Chambre participant avec moustiquaire

Tout au long du séjour nous prendrons nos repas dans le restaurant d’OBT. La cuisine est assurée par une équipe de stagiaires, sous la responsabilité d’une jeune diplômée en hôtellerie.

Dès le Mardi 12 les ateliers ont été mis en place :

Le chantier de l’école
On s’est mis à la fabrication du torchis (boue et paille) qu’il faut monter au 1er étage avec un monte-charge improvisé puis enduire les murs. Pendant que d’autres préparent le bambou (couper, aplanir, et clouer sur les montants).

Préparation du torchis
Reception des sceaux de torchis au premier étage de l’école
Fabrication d’un mur en torchis
Découpe du bambou
Épluchage du bambou

Après la construction, il faudra penser à équiper les salles de classes en électricité. L’équipe d’OBT nous a demandé de concevoir des schémas électriques en vue de la future installation.

L’atelier vélo :
OBT possède une quinzaine de vélos qui ont passé la saison des pluie sous l’eau. Nous avons entrepris la réparation du parc afin que les visiteurs du site puissent de nouveau les utiliser.

Le jardinage :
Une équipe du groupe a en charge la décoration florale du site. Ils ont apporté des graines et en collaboration avec la jardinière d’OBT, ils désherbent et plantent de petites fleurs. De plus ils fabriquent des jardinières en bambou pour agrémenter les différents bungalows.

Préparation de la kermesse :

Dimanche nous préparons une belle kermesse pour l’ensemble des élèves d’OBT : conception de stands, affiches, décoration diverses et variées.

Nous vous donnons rendez-vous pour vous montrer un aperçu de l’avancée des différentes activités de la mission.

Fête de l’eau

Dimanche 10

Aujourd’hui c’est la fête de l’eau à Phnom Penh, avant d’assister à la fête nous commençons par la visite du palais royal et du musée national.

Le Palais Royal est la demeure des souverains du Cambodge. En écoutant les explications de notre guide Boun, dans une atmosphère calme et sereine, nous nous promenons à travers le complexe central ce qui nous permet d’admirer la beauté de l’architecture khmère tout en visitant des monuments emblématiques comme la salle du Trône ou la pagode d’Argent.

Construit par étapes au fil des décennies, le Palais royal fut à l’origine conçu par un architecte khmer et réalisé avec l’aide du protectorat français en 1866. Dans la partie ouverte au public, carrés de pelouse, bosquets taillés à la française et végétation tropicale animent les jolis jardins bien entretenus séparant les différents monuments.

Parmi les rares édifices subsistant de la période du règne de Norodom 1er, la pagode du Bouddha d’émeraude, le Vat Preah Keo, plus connue sous le nom de pagode d’Argent, fut édifiée de 1892 à 1902. Elle abrite toujours de nombreux trésors nationaux remarquables, comme le fameux petit Bouddha d’émeraude, qui est en fait en cristal. Il fait face au Bouddha Maitreya, une statue en or de 90 kilogrammes qui aurait été réalisée d’après les mensurations exactes du roi Norodom 1er . Sous le règne du roi Sihanouk, le Vat Preah Keo fut pavé de plus de 5 000 carreaux d’argent (d’où son surnom de pagode d’Argent). Le précieux dallage est toujours visible bien que dissimulé par des tapis.

Les murs du cloître extérieur sont recouverts de fresques peintes entre 1903 et 1904, racontant les épisodes du Reamker, la version khmère du Ramayana, l’une des épopées mythologiques fondatrices de l’Hindouisme.

Après la visite nous avons rejoint juste à côté du Palais royal, le Musée national du Cambodge qui est le plus grand du pays. Configuré en quatre grandes salles ouvertes sur un très beau patio verdoyant, ce vaste monument témoigne de la richesse historique et artistique de la civilisation khmère à travers ses collections et représente également un remarquable exemple d’architecture traditionnelle. Après ces moments culturels nous nous sommes dirigés vers un restaurant situé au bord du Mékong afin d’assister aux courses de pirogues en l’honneur de la fête de l’eau. Le jour de la pleine lune de fin octobre ou début novembre, les Cambodgiens acclament le changement du sens du cours d’eau du Tonlé Sap, le moment où le lac se déverse dans le fleuve : un événement unique au monde.
À cette occasion, il ne faut pas manquer les régates de pirogues multicolores, face au palais royal de Phnom Penh, le long du fleuve Tonlé Sap, suivies par des danses et des feux d’artifices.

Après un déjeuner traditionnel khmer nous rejoignons les tribunes dressées le long du Tonlé Sap pour suivre les courses de pirogues et en fin de journée nous assistons à un défilé de bateaux décorés d’énormes structures lumineuses représentant cette année les différentes sources d’énergie du Cambodge, ceci sous d’énormes gerbes de feu d’artifice.

Lundi 11

Nous quittons l’hôtel pour rejoindre Chiro lieu de la mission. Nous faisons un arrêt à la colline de Madame Penh
C’est une légende qui remonte à loin, même très loin dans l’histoire de la ville. Selon cette légende une dénommée Madame Penh aurait trouvé à l’actuel emplacement 4 statues de bouddhas. Devant ce signe divin elle décida d’ériger une stupa (structure architecturale bouddhiste), dans une hauteur à proximité, et elle choisit cette petite colline dans ce but. D’où le nom de Phnom Penh (Colline de Penh – apparemment colline pouvant s’écrire « Phnom »). Aujourd’hui une grande stupa trône en haut de cette butte, entourée d’un grand parc où les cambodgiens viennent se détendre…

Les impressionnants escaliers menant à la stupa et aux temples annexes.

Nous quittons Phnom Penh , un petit arrêt pour acheter des insectes grillés

Nous sommes accueillis par nos amis d’OBT. Nous nous installons dans les bungalows que l’association a mis à notre disposition.
Le soir nous nous joignons à la population de Chiro pour célébrer la fête de l’eau. Nous découvrons avec émerveillement des lanternes lumineuses qui s’envolent vers le ciel.

En route pour le Cambodge

Nous nous retrouvons à Roissy à 8H30 pour un départ à 12H15 jusqu’à Hong Kong (escale) et une arrivée à Phnom Penh à 10H00. Nous remercions Jean-Marie pour son aide car il nous a rejoint à l’aéroport pour nous donner les 22 cartons de matériel.

A notre arrivée nous sommes accueillis par Monsieur BOUN, notre guide khmer qui va nous accompagner une partie du séjour. Nous trouvons notre bus et chargeons les cartons destinés à la mission.

Ensuite nous partons directement pour la visite d’une ONG française créée en 1996 par un couple de français qui a pour but d’aider les enfants déscolarisés. Son nom : « Pour un Sourire d’Enfant ». L’objectif de l’association : mener les enfants de la misère à un métier.

Après la visite nous rejoignons notre hôtel, pour nous reposer de cette longue journée.

Samedi 9 novembre

La journée est consacrée à la visite de l’île de la soie. Après un court trajet en car, nous prenons le bac pour traverser le Mékong.

Dans l’île malgré la proximité de la ville on se promène dans une végétation de type tropicale.

Dans un parc nous découvrons les diverses étapes de la fabrication du fil de soie. Les papillons se nourrissent des feuilles de mûriers et après copulation les femelles pondent des œufs qui deviennent des chenilles qui finissent en cocon. Les fils de soie sont extraits de ces cocons, qui peuvent produire de 400 à 500 mètres de fil .

La visite se poursuit avec la découverte des métiers à tisser pour terminer les vêtements et écharpes qui sont fabriqués sur ce site,qui fait travailler une quarantaine de famille.

Nous poursuivons par la découverte des habitations traditionnelles du Cambodge.

Nous déjeunons dans un home stay puis regagnons la ville Phom Penh pour la découverte du marché central .

En préparation demain nous participons à la fête de l’indépendance : fête nationale du Cambodge qui marque la fin du protectorat français le 9 Novembre 1949 (protectorat de 18631949) et à la fête de l’eau.

Mission 2019 : Terminer l’école de Chiro

cambodge 2019

Pourquoi une mission au Cambodge avec l’association OBT:

Au Cambodge, surtout en campagne, le système d’éducation n’a pas eu le temps d’évoluer entre le massacre rigoureux de toute la classe intellectuelle à la fin des années 70 et le régime totalitaire et corrompu qui a suivi jusqu’à aujourd’hui. Les professeurs d’école publique ne gagnant pas assez d’argent demandent un bakchich aux familles pour les examens et les notes des élèves.  On peut passer des classes et obtenir un diplôme sans avoir jamais compris un seul cours, tant qu’on a assez d’argent pour payer les résultats.

Ce qui nous a motivé donc ici (au-delà de la construction de l’école) c’est la vision du responsable de l’association Organization Basic Training appelé Sophal qui est assez révolutionnaire pour le Cambodge… Le Basic training : c’est  enseigner les bases de l’éducation aux jeunes. Les valeurs élémentaires du travail, du savoir-vivre, de la solidarité et de l’apprentissage.

Dans cette association, il n’y a pas de professeurs corrompus envoyés par le gouvernement. Ce sont les jeunes khmers du village de Chiro qui donnent les cours, les mêmes qui quelques temps auparavant apprenaient les bases dans cette école alternative. S’ils sont bons et motivés, ils ont la chance de devenir professeur, d’être payés et de développer leurs expertises. Ils comprennent qu’il est finalement possible de ne pas être seulement fermier sur cette planète, qu’il y a d’autres perspectives d’avenir pour eux. Leurs nombreux frères et sœurs sont souvent assis sur les bancs d’école devant eux. À leur tour, ils pourront passer devant la classe quand ils auront assez appris.

Situation géographique de Chiro :

OBT se situe dans un petit village nommé Chiro, village rural faisant partie de la province de Kompong Cham, ville située sur une rive du fleuve Mékong. Les habitants de Chiro vivent de la culture de la terre ou de la pêche dans le Mékong. La population est pauvre et vit dans des conditions parfois précaires.

chiro

L’Enfance et la Jeunesse sont au cœur des préoccupations d’ O.B.T. qui offre quotidiennement un accueil aux enfants de CHIRO. Le site de l’association comprend :

  • Un bâtiment en bambou avec 3 ou 4 salles de classe où des cours sont dispensés par des volontaires et  des bénévoles.
  • Un bâtiment en bambou pour une bibliothèque, une pièce pour la musique, une autre pour les ateliers de travaux manuels.

A proximité se trouve un château d’eau qui permet d’avoir l’eau courante, ce projet a été porté par Sophal, le directeur de Chiro et une équipe du village. Récemment un café- restaurant a ouvert «LE BAMBOU CAFÉ» avec une école de cuisine pour former les jeunes.

Objectif de la mission :

Terminer l’école en construisant un premier étage qui aura pour vocation d’accueillir une salle informatique et une nouvelle classe de musique. Cette partie sera construite avec un plancher en béton car les conséquences de la mousson sont importantes et cela permettra aux battis de durer dans le temps et de protéger le matériel.

Déroulement de la mission :

La mission comprend 15 jours d’aide solidaire dans le village de Chiro où est implantée l’association OBT puis  5 à 9 jours de visites touristiques, de rencontres avec les habitants, d’autres associations et responsables de la société cambodgienne. Nous partons 22 bénévoles le 7 novembre et rentrons le 28 novembre. Ce blog vous permettra en fonction des possibilité du trafic internet de vous tenir au courant de l’avancée du séjour. Nous vous souhaitons une future bonne lecture…..

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer